Hygiène hospitalière, comment traiter les déchets dangereux

Le 14/02/2019

Chaque année, les établissements de santé produisent plus de 700 000 tonnes de déchets de toutes sortes. Parmi ces déchets, nombre d’entre eux sont dangereux et représentent un risque pour les personnes et l’environnement. Des précautions particulières sont à prendre et des obligations légales existent les concernant. Par conséquent, les établissements concernés doivent mettre en place une organisation de la collecte au traitement.

Quels sont ces déchets et comment sont-ils traités ?

Les catégories de déchets hospitalier

Les déchets dangereux se classe selon plusieurs catégories différentes. Des informations spécifiques se regroupent dans des synthèses et des rapports (voir les fiches techniques sur le site ademe.fr). 

  • Les déchets médicaux : les DASRI (Déchets d’Activités de Soin à Risques Infectieux) et les médicaments. Ceux-ci contiennent contiennent des micro-organismes ou des toxines dangereux, des objets piquants ou coupants, des produits sanguins ou des déchets anatomiques humains ;
  • Les déchets amiantés ;
  • Les produits chimiques (désinfectants, produits de maintenance et d’entretien, etc..) ;
  • Les appareils contenant des PCB et PCT (produits organiques) ;
  • Les déchets d’équipement électriques et électroniques ;
  • Les accumulateurs ;
  • Les emballages ;
  • Les gaz fluorés ;
  • Les huiles minérales et synthétiques entières usagées ;
  • Les déchets de l’agrofourniture et équipements de protection individuelle chimique usagés ;
  • Les véhicules hors d’usage ;
  • Enfin, les déchets radioactifs font l’objet d’une grande attention lors de leur manipulation ;

En outre, les déchets dont la période d’activité est inférieure à 100 jours se stockent jusqu’à leur neutralisation complète. Cependant, ceux dont la période d’activité est plus longue nécessitent une gestion spécifique.

Rigueur et réglementation

De par cette diversité, une collecte organisée, rigoureuse, précise et efficace est nécessaire. En clair, celle-ci s’adapte à chacune des spécificités liée à la filiation de chaque déchet.

Par ailleurs, le tri des déchets, implique des risques sanitaires et environnementaux. Il s'effectue par un personnel formé et qualifié. En effet, la loi responsabilise les établissements de soin concernant leur production de déchets. Ils mènent une politique de gestion optimale, pour sensibiliser et former leur personnel .
A noter que deux lois importantes encadrent la gestion des déchets dans les établissement de santé :

  • La loi du 15 juillet 1995 fonde les étapes de la gestion à l’échelle nationale et responsabilise l’établissement quant à l’élimination des déchets produits. Cette loi doit réduire la production et la dangerosité des déchets, tout en valorisant le recyclage.
  • La décret du 18 novembre 1996 oblige la mise en oeuvre de Plans régionaux d’élimination des déchets dangereux (PREDD).

Traitement des déchets dangereux

Les déchets dangereux produits par les professionnels de la santé ne sont pas traités sur place. Ils sont mis en décharge, incinérés ou éliminés par compostage.

L’établissement, responsable de ses déchets de la productions jusqu’au traitement,  effectue un tri à la source. D’abord triés à petite échelle, les déchets sont déposés dans des boîtes adaptées à leur dangerosité (par exemple, la boîte sera en plastique dur pour les objets coupants). Une fois ces boîtes remplies, fermées et datées, elles s'acheminent dans des bacs spécifiques prévus pour la collecte.

La collecte se dirige ensuite vers des incinérateurs homologués. Selon les équipements mis en place pour le suivi de la collecte, les déchets se tracent de manière très précise.

Une fois vidé, chaque bac est ensuite désinfecté et redémarre un nouveau cycle.

Il est également possible de prétraiter les déchets dangereux sur site directement. Le tri s’effectue de la même manière, seulement ils sont amenés dans des cartons plutôt que des bacs. Une fois les cartons remplis, ils s’introduisent dans une machine qui les broie et les désinfecte. De cette manière, les déchets se jetent dans la poubelle des ordures ménagères.

CEJIP GROUPE, spécialiste du nettoyage et de la propreté, propose son expertise et intervient dans les établissements de la santé (hôpitaux, pharmacies, cabinets médicaux, … ). CEJIP GROUPE possède une école de formation en son sein et propose des formations qualifiantes  (tri des déchets, prévention des risques, bio-nettoyage, ....).

En savoir plus sur nos prestations :

https://www.cejip.fr/metier/proprete/

Sources :

https://recyclage.ooreka.fr/astuce/voir/300312/gestion-des-dechets-hospitaliers

https://m.actu-environnement.com/actualites/dasri-seringues-compresses-bistouris-dechets-collecte-risque-sante-hopital-incineration-28977.html

http://www.h360.fr/dossiers/gestion-des-dechets-hospitaliers/

X