Présence de rats, quels sont les risques ?

Le 28/02/2019

Les rats sont des rongeurs qui laissent rarement indifférents, souvent assimilés à la saleté et la maladie. Ces animaux intelligents, sont peu visibles en journée et s’adaptent très bien à l’environnement de l’homme. Au fil des années, de nombreux préjugés se sont accumulés les concernant. Quels sont les véritables risques sanitaires liés aux rats? Comment s'en débarasser quand leur présence est dérangeante ?

Pourquoi les rats sont-ils attirés par l’urbanisation ?

L’environnement humain et ses activités sont propices à la prolifération des rats. En effet, des restes de nourritures, des poubelles pleines qui débordent, des déchets alimentaires laissés par les restaurants, de nombreux points d’eau, des habitations vétustes qui servent de foyers aux rongeurs… Les zones urbaines apportent tout ce dont les rats ont besoin, c’est pourquoi ils s’y installent en colonie.

Les rats et l’impact sur notre santé

La simple présence d’un rat en soi ne représente pas un réel danger, le risque est plus important en cas de morsure. Toutefois, cette situation est rare, en effet, l’animal aura plutôt tendance à fuir.

Comme toutes morsures d’animaux, la morsure d’un rat peut entraîner une infection comme la pasteurellose qui entraîne de vives douleurs ainsi qu’une inflammation locale.

D’autres maladies se transmettent généralement par leurs déjections, notamment les urines. Les rats (mais également les rongeurs en général), sont donc vecteurs de maladies comme :

  • la salmonellose (diarrhée, fièvre, crampes abdominales,...) ;
  • la leptospirose (les symptômes qui ressemblent à ceux d’une forte grippe rendent son diagnostic difficile) ;
  • les vers ;
  • la teigne ;
  • les hantavirus ;

Et beaucoup plus rarement on retrouve la toxoplasmose, le typhus marin, le cowpox et le sodoku qui sont d’autres maladies transmissibles à l’homme.

Les idées reçues

“Les rats sont responsables de la peste” :  Faux. Ce sont les puces qui transmettent cette maladie, qui peut être bubonique ou pulmonaire. En réalité la maladie frappait d’abord l’animal, avant que les puces ne contaminent l’homme.

“Ils sont de plus en plus nombreux” : Faux. Sans pour autant être en mesure de connaître les chiffres exacts, le nombre de rats reste proportionnelle à celle de la population humaine : ils adaptent leur effectif à leur environnement. Les divers travaux réalisés en sous-sol les font remonter à la surface, ce qui les rend davantage visibles.

Conseils et prévention en dératisation

Afin de prévenir la prolifération de ces animaux nuisibles, vous pouvez réduire le nombre de déchets circulant dans les locaux, et opter pour des conteneurs poubelles fermés, et essayer des solutions répulsives.

Toutefois, la dératisation préventive est la méthode la plus efficace pour maîtriser le problème dès son apparition. De même, la dératisation doit  être suivie par de la prévention afin d’éviter que le problème ne revienne.

Pour lutter efficacement contre les rats, faites appel aux experts de CEJIP GROUPE. Des agents professionnels formés et spécialisés dans le traitement des nuisibles mettront tout en oeuvre pour assainir votre environnement (détection, élimination des nuisibles, prévention, …).

 

Pour en savoir plus : https://www.cejip.fr/metier/multiservices/

Réaliser un devis en ligne gratuitement : https://www.cejip.fr/formulaire-client/

 

Sources :

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/les-rats-et-la-peste-des-idees-recues_1981085.html

https://www.allodocteurs.fr/bien-etre-psycho/environnement-et-sante/animaux/les-rats-sont-ils-vraiment-dangereux_14033.html

https://journees-prevention-santepublique.fr/prevention/lutter-contre-les-rats-un-combat-pour-la-sante-publique/

X